Drapeau Espagne Espagne
AllemagneAllemagne
AustralieAustralie
BrésilBrésil
CanadaCanada
ChineChine
EspagneEspagne
Etats-UnisEtats-Unis
Hong KongHong Kong
IndeInde
JaponJapon
MarocMaroc
PérouPérou
Royaume-UniRoyaume-Uni
RussieRussie
SuèdeSuède
La check-list
Le passeport
Les auteurs
Préparer le retour en France

Palacio de Correos
Palacio de Correos

Palais Royal
Palais Royal

Obelisque du 2 mai
Obelisque du 2 mai

  • Informations générales
  • Avant de partir
    • Les visas
  • Travailler sur place
    • Le marché du travail
    • Trouver un emploi
    • Permis de travail
    • Les conditions de travail
  • La vie dans le pays
    • Permis de conduire
    • Le coût de la vie
    • Les horaires
    • Santé - sécurité
    • Transports
    • Logement
    • Scolarité
Espagne

Informations générales



Capitale : Madrid – 3 162 304 habitants (2004)

Grandes villes :
Barcelone – 1 800 000 habitants
Séville – 704 154 habitants (2005)
Bilbao – 350 000 habitants

Habitants : 43 200 000
Monnaie : Euro
Climat : La partie méditerranéenne de la Catalogne à l’Andalousie se caractérise par des hivers doux et des étés secs, longs et très ensoleillés. Le centre du pays connaît des hivers rudes et des étés très chauds et secs. La partie proche de l’Atlantique bénéficie d’un climat océanique tempéré et relativement pluvieux.
Décalage horaire : GMT+1
Indicatif téléphonique : +34
Religion dominante : Catholicisme
Présence française : 80 000 français
Taux de chômage : 11% (2004)

Consulats généraux :
Consul général : M. Charles LE BOEUF
Calle Marques de la Ensenada 10
28004 Madrid
Tél : [34] (91) 700 78 00
Fax : [34] (91) 700 78 01
Web : http://www.consulfrance-madrid.org

Consul général : M. Bernard VALERO
Ronda Universitad 22B
08007 Barcelone
Tél : [34] (93) 270 30 00
Fax : [34] (93) 270 30 49
Web : http://www.consulfrance-barcelone.org

Consul général : M. Thierry FRAYSSE
26 Calle Iparraguirre
48011 Bilbao
Tél : [34] (94) 425 51 80
Fax : [34] (94) 423 88 12
Web : http://www.consulfrance-bilbao.org

Consul général : M. Dominique PIN
1 Plaza de Santa Cruz
41004 Séville
Tél: [34] (95) 429 32 00
Fax : [34] (95) 429 31 80 (ou 81)
Web : http://www.consulfrance-seville.org

Avant de partir


Les visas


L’Espagne fait partie de l’Union Européenne et a ratifié les Accords de Shengen. Fortement marquée depuis ces dernières années par l’arrivée massive d’immigrants clandestins, l’Espagne a clairement remanié sa politique d’immigration. Ceci étant, le pays reste une terre d’accueil, notamment pour les candidats disposés à travailler un certain temps sur le sol espagnol. Tous les ressortissants de l’Union Européenne disposent d’un droit de séjour en Espagne (comme pour tous les autres Etats de la Communauté) pour autant qu’ils justifient de moyens d'existence suffisants. Il existe une grande population clandestine en Espagne et c'est aussi un problème politique sensible donc des efforts sont fait pour limiter l'entrée et pour renvoyer les gens dans leurs pays.

Citoyens de la Union Européenne: Les citoyens des pays de la Union européenne avec l'Islande, la Norvège et le Lichtenstein n'ont pas besoin d'un visa pour venir en Espagne puisqu'ils ont déjà le droit de séjourner. Mais pour rester un résident officiel vous êtes sensé demander un NIE (Número de Identidad Extranjero) et une carte de résident européen (Tarjeta de Residente Comunitario). En pratique ce n'est pas la chose la plus urgente à faire, mais vous en aurez peut-être besoin pour certaines choses.

Citoyens issus de pays hors UE: Si vous être un ressortissant d'un pays hors UE, vous aurez besoin d'un visa pour entrer en Espagne, sauf si votre pays possède des accords spéciaux avec l'Espagne. Ces pays sont: Andorre, Argentine, Australie, Bolivie, Brésil, Brunei, Bulgarie, Canada, Corée du Sud, Costa Rica, Croatie, Chili, Etats-Unis, Guatemala, Honduras, Hongkong, Islande, Israël, Japon, Lichtenstein, Macao, Malaisie, Mexico, Monaco, Nicaragua, Norvège, Nouvelle Zélande, Panama, Paraguay, Roumanie, Saint Marin, El Salvador, Seychelles, Singapour, Suisse, Uruguay, Vatican et Venezuela.
Si vous êtes ressortissant d'une de ces nationalités, vous pouvez entrer en Espagne sans visa et y rester jusqu'à 90 jours tous les 6 mois.

Obtenir un visa


Les visas sont gérés par le ministère des affaires étrangères espagnol (Ministerio de asuntos extranjeros) à travers ses consulats et ses ambassades autour du monde.
Vous pouvez demander et obtenir un visa au consulat espagnol le plus près de chez vous. Les consulats ne peuvent généralement pas délivrer de visas mais ils possèdent des formulaires pour faire votre demande.
Les visas ne sont jamais délivrés en Espagne, vous devez donc vous vous en procurer un avant votre départ dans votre pays de résidence. N'essayer pas de rentrer si vous n'avez pas de visa et qu'il vous en faut un. Il n'existe aucune procédure d'urgence possible, vous ne pouvez pas soudoyer la police, et votre ambassade en Espagne ne peut rien pour vous; on vous refusera certainement votre entre en Espagne.
En général, il faut demander le visa 8 à 12 semaines avant votre arrivée en Espagne. En premier lieu, vous devez posséder un passeport avec au moins 3 mois de validité pour demander un visa, donc assurez vous d'avoir suffisamment de temps pour obtenir ou renouveler votre passeport et obtenir le visa. Ne reléguez pas ces procédures à la dernière minute car vous risqueriez de remettre sérieusement en question votre voyage.

Procédures et documents


Chaque consulat espagnol a une procédure d'obtention de visa différente. Vous devez appeler le consulat rattaché à l'endroit où vous vivez dans votre pays d'origine (consultez la liste des consulats) et trouvez quelle est la procédure qui s'applique dans votre cas. Vous devriez adressez toutes vos questions consternant les procédures et les conditions d'attribution des visas à votre consulat espagnol.

Les différentes sortes de visas


Les visas sont valables pendant une période limitée, inscrite sur le papier lui-même et qui commence le jour de votre arrivée en Espagne. Il y a différents types de visas que l'on peut regrouper dans les catégories suivantes :
• Visas étudiant
• Visas touristiques
• Visas pour affaires
• Visas de longs séjours
• Visas de transit

Vous ne pouvez pas entrer Espagne avec un visa touristique et puis en demander un autre, par exemple le visa étudiant, sans retourner auparavant dans votre pays pour en redemander de nouveau. Il est également interdit de demander à un ami resté au pays de vous obtenir un visa une fois que vous êtes en Espagne. Dans tous les cas, vous devez sortir de l'espace Schengen pour demander tout autre type de visa.

L'espace Schengen


L'Espagne est signataire des accords de Schengen, qui autorise la libre circulation des résidents à l'intérieur des pays de cet espace. Un visa de l'un de ces pays (par exemple l'Espagne) est valable dans tout l'espace Schengen. Voyager à l'intérieur de l'espace Schengen est légalement identique à voyager à l'intérieur de l'Espagne. Si vous entrez en Espagne avec un visa touristique, vous pourrez rester en Espagne ou dans n'importe quel autre pays de l'espace Schengen jusqu'à 90 jours maximum sur une durée de 6 mois.
A part l'Espagne, les autres pays signataires des accords de Schengen sont: l'Autriche, la Belgique, le Danemark, la France, la Finlande, l'Allemagne, la Grèce, l'Islande, l'Italie, le Luxembourg, les Pays bas, la Norvège, le Portugal et la Suède. Les pays qui ne font pas partie de l'espace Schengen sont la Suisse, le Royaume Uni, l'Irlande et Gibraltar.
Un visa obtenu dans un pays de l'espace Schengen, l'est également dans tous les autres pays membres. Même si vous pouvez sortir et rentrer de l'espace Schengen autant de fois que vous le désirez pendant les 6 mois de validité, le nombre total de jours ne doit excéder 90jours.

Travailler sur place


Le marché du travail


Une recherche d’emploi moyenne prend environ 6 mois sauf dans le secteur de l’industrie. De plus, beaucoup de jobs se trouvent grâce à des pistons. Les salaires au sein de l’entreprise sont plus inégalement distribués que dans la plupart des pays européens et qu’aux USA avec une paye de directeur beaucoup plus élevée que celle du travailleur moyen.
Etre étranger peut éventuellement jouer en votre défaveur dans certaines sociétés et avec certains employeurs. Il existe également des lois restrictives sur d’employés étrangers. Si vous n’avez pas un espagnol opérationnel, vos opportunités de travail s’en trouveront amoindries. Si vous cherchez dans la vente en boutique, les restaurants et bars ou enseignement de langues étrangères (en particulier anglais), la recherche sera un peu plus facile.
Un taux de chômage élevé et une économie morose fait qu’il est très difficile pour un étranger de trouver du travail. Nous ne voulons décourager personne, mais ne vous attendez pas à ce que ce soit facile. Bonne chance !

Trouver un emploi


La traditionnelle recherche dans les journaux, sur Internet et dans les agences d’emploi est moins utilisée en Espagne, et beaucoup d’emploi s’obtiennent grâce aux relations et aux contacts.
Souvent les postes libres ne sont pas communiqués au public, mais l’information se diffuse à travers les personnes qui sont déjà employées dans l’entreprise. Notre conseil c’est de profiter de tous vos contacts: amis, collègues, camarades de classe, propriétaire. Persistance et confiance sont les deux qualités requises pour trouver un emploi rapidement.
Comme toujours, un CV solide, bien présenté est essentiel. Le CV espagnol a un format spécial: il est généralement court et rédigé dans un niveau de langue très soutenu.
Une fois que vous avez commencé à envoyer des CV à des entreprises, n’attendez pas tranquillement que le téléphone sonne. Les entreprises espagnoles sont connus pour ne pas répondre aux lettres - soyez proactif et relancez les. Si quelqu’un de l’entreprise promet de vous rappelez et qu’il ne le fait pas, n’ayez pas peur de l’appeler. Il est très important d’être insistant.

Permis de travail


Pour employer un étranger non communautaire une entreprise doit prouver que ce dernier(e) a des qualités nécessaires pour le poste que d’autres candidats communautaires n’ont pas.
Il n’est pas impossible de remplir ces conditions, mais certaines petites entreprises n’ont simplement pas envie de faire cet effort, étant donné qu’elles ne manquent pas de candidats.

Les citoyens des pays de l’UE, l’Islande, la Norvège et le Lichtenstein n’ont pas besoin de permis de travail pour avoir un emploi en Espagne (sauf certains de nouveaux états membres comme l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie et la Slovénie).

Les citoyens non communautaires doivent se procurer un permis de séjour et de travail, la demande pour les deux documents peut se faire simultanément. Le type de permis nécessaire dépend de l’activité que vous allez exercer.

Les permis suivants sont les principaux permis délivrés en Espagne :
• Type A - pour un emploi proposé par une entreprise pour une activité et une zone géographique déterminée. Plus tard vous pourrez prétendre à un permis autorisant à exercer n’importe quelle activité sur le territoire.
• Type B - délivré pour un temps limité et pour certaines professions spécifiques comme la construction, installation d’équipement etc.
• Type C - permis pour exercer tous les emplois (sauf travailleur indépendant) dans tout le pays pendant 3 ans.
• Type D - pour ceux qui souhaitent créer leur propre entreprise. Délivré uniquement pour des activités spécifiques et dans une zone géographique limitée, pour un temps limité (généralement 1 an). En plus d’être renouvelable, ce permis peut être étendu à tout le territoire et à n’importe quelle activité.
• Type E - pour exercer n’importe quelle activité sur le territoire espagnol, valable 3 ans.
• Type F - délivré pour ceux qui travaillent dans les zones frontalières
Pour plus d’explications détaillées sur les documents nécessaires pour obtenir un permis de travail, nous vous suggérons de contacter l’ambassade ou le consulat d’Espagne de votre pays. Par ailleurs, sauf si vous apprécierez vraiment le challenge des paperasseries, nous vous recommandons d’avoir un conseiller juridique pour vous aider dans cette procédure. Le processus d’obtention peut prendre entre 2 et 6 mois, donc préparez vous à attendre longtemps.

Les conditions de travail


Le salaire moyen pour un employé est de 12 000 € - 18 000€/année contre un salaire de 30 000 € - 35 000 € pour une personne employée dans une ville comme Londres. Si vous venez de l’Europe du nord ou de l’Amérique du nord, préparez vous à un sacré choc quand aux salaires.

Les gens négocient normalement chaque mois leurs salaires. Cela rend les choses compliquées car la plupart des entreprises offrent un 14ème mois. Cela signifie que le salaire normal mensuel est doublé 2 fois par an (c’est ce que l’on appelle des extras) généralement avant l’été et avant Noël.
Les heures de travail traditionnelles en Espagne sont du Lundi au Vendredi de 9h00/9h30 jusqu’à 13h30/14h00. Ensuite quelques heures pour manger et faire la sieste, et les gens retournent au boulot de 16h30-17h00 jusqu’à 19h00-20h00.
De nos jours, il y a une tendance à raccourcir la pause déjeuner et finir plus tôt. Les heures de travail changent énormément selon les entreprises. Pendant l’été, beaucoup d’entreprises adoptent un programme d’horaires abrégés appelé horario intensivo où les employées travaillent sans s’arrêter de 8h00-9h00 jusqu’à 15h00.

L’entretien peut se dérouler de manière un peu moins formaliste qu’en France.
Questions habituelles :
¿Hábleme de Usted?
¿Por qué quiere trabajar con nosotros?
¿Qué espera de este puesto de trabajo?
¿Qué puede aportarnos profesionalmente?
¿Cómo ve su futuro profesional?
¿Cuáles son sus puntos fuertes y sus puntos débiles?
¿A qué dedica su tiempo libre?
¿Tiene alguna pregunta ?

L’employeur peut être amené à s’interroger sur les motivations qui poussent le candidat à chercher un emploi en Espagne. Dans la mesure où il est très facile pour un employé de quitter rapidement son entreprise (les délais de préavis sont très courts, et les formalités liées à la rupture d’un CDD peu contraignantes) le recruteur va vouloir s’assurer de sa volonté de s’installer à long terme en Espagne. Votre interlocuteur attend de vous, entre autres, trois grandes qualités : l'envie de changer, l'enthousiasme et l'énergie.

A la fin de l’entretien, il est bien vu de poser des questions sur le poste ou l’organisation afin de montrer son intérêt. En revanche, lors du premier entretien, les questions liées au montant du salaire sont à éviter, sauf si elles sont abordées par le recruteur. Le candidat doit également s’attendre à devoir subir toute une série de tests, les tests psychotechniques, psychologiques et de compétences techniques étant très courants en Espagne.

N’hésitez pas à négocier votre contrat de travail, et notamment sur les questions de rémunération nette, d’avantages en nature, et de couverture sociale.
Bien plus que les avantages en nature traditionnels (logement, voiture de fonction, voyages AR en France, paiement de la scolarité des enfants), il faut que vous portiez une attention toute particulière à la qualité de la protection sociale qui vous sera proposée par votre employeur. En effet, la couverture sociale en Espagne étant moins complète qu'en France, il peut être utile de vous constituer une couverture sociale "à la Française".
Prenez garde: votre marge de négociation et l’étendue de votre couverture sociale en Espagne dépendront du statut de travailleur migrant qui vous sera accordé par votre employeur. Celui-ci vous proposera alors un contrat local ou un contrat français d’expatriation.

Dans les 2 cas :
Vous êtes obligatoirement affilié au régime espagnol de protection sociale et vous avez la possibilité de vous constituer une couverture sociale à la carte en adhérant aux assurances volontaires dédiées aux expatriés (CFE, Groupe Taitbout Cre-Ircafex).

La vie dans le pays


Permis de conduire


Pour conduire en Espagne, il faut avoir 18 ans. Pour louer une voiture, il faut avoir 21 ans.

Si vous êtes ressortissant des pays membres de l'UE, de la Suisse, de la Norvège, de l'Islande ou du Liechtenstein, vous aurez uniquement besoin de votre permis de conduire en vigueur. Si vous êtes ressortissant d'un autre pays, vous aurez besoin d'un permis de conduire international.

Permis de circulation temporaire :
Vous pourrez le demander à la douane. Ce permis est valable six mois.

Assurance automobile :
Si vous provenez d'un pays membre de l'UE, ou de Suisse, Norvège, Islande, Liechtenstein ou Croatie, il vous suffira de vous munir de votre attestation d'assurance. Si vous provenez d'Albanie, Andorre, Bulgarie, Bosnie-Herzégovine, Biélorussie, Israël, Iran, Maroc, Moldavie, Macédoine, Roumanie, Serbie et Monténégro, Tunisie, Turquie ou Ukraine, il vous faudra utiliser le système de la carte verte, qui est le certificat international d'assurance de responsabilité civile. Si vous provenez d'un autre pays, vous devrez souscrire à une assurance frontière (assurance temporaire de responsabilité civile, obligatoire pour les véhicules à moteur).

Le coût de la vie


L’introduction de l’euro a été accompagnée d’une forte inflation. Bien que le coût de la vie reste plus faible qu’en France, il tend à s’en rapprocher de plus en plus, en particulier dans les deux villes plus importantes, Madrid et Barcelone.

Les prix moyens des produits et des services peuvent varier en fonction de la province et la saison. En guise d'orientation, des prix approximatifs de certains services et produits vous sont fournis ci-dessous :

Un aller simple en métro ou en autobus coûte environ 1 euro.
Une bière peut osciller entre 2 et 6 euros dans un local à la mode.
Une entrée de cinéma coûte entre 4 et 6 euros.
Une entrée de théâtre coûte entre 12 et 30 euros.
Un billet d’opéra ou de concert peut aller de 50 à 100 euros.
Un petit-déjeuner à base de café, d'une pâtisserie et de jus d'orange, peut varier entre 2 et 4 euros en fonction de l'établissement.
Un menu du jour dans un restaurant moyen-bon marché coûte entre 7 et 10 euros, un menu à la carte 18 euros et au-delà, un restaurant de niveau moyen environ 36 euros par personne et les restaurants de trois toques (fourchettes en Espagne) peuvent atteindre 90 euros.
Logements en fonction de la catégorie (prix d'orientation par chambre double) :
5 étoiles : entre 200 et 300 euros
4 étoiles : entre 100 et 200 euros
3 étoiles : entre 60 et 100 euros
2 étoiles ou moins : moins de 60 euros

Les horaires


L'horaire habituel du petit-déjeuner est de 8 à 10 h du matin. Le déjeuner, dans les restaurants, est servi de 13 h à 15 h 30. Le dîner est, quant à lui, servi entre 20 h 30 et 23 h. De nombreux établissements offrent un service non-stop, en particulier dans les cafétérias et les bars où l'on sert très souvent des tapas, plats combinés, sandwichs et « rations ».
Les cinémas ont également un horaire flexible qui débute entre 16 h 30 et 17 h de façon ininterrompue jusqu'à 22 heures. On peut également trouver des salles qui proposent une séance après minuit. Les théâtres ont une séance unique, généralement à 20 heures environ.
La nuit en Espagne est particulièrement animée, en particulier du jeudi au dimanche. Les pubs, les bars et les discothèques sont ouverts jusqu'à 3 h ou 4 h du matin et, dans les grandes villes, il y en est qui restent ouverts jusqu'à l'aube

Santé – Sécurité


Le taux d’alcoolémie autorisé est de: 0,5 g/L sur tout le territoire national.
La consommation et, a fortiori, le transport et le commerce de tout stupéfiant sont sévèrement réprimés.

Pays de l’Union Européenne


Vous avez droit à une assistance médicale et hospitalière gratuite. Les prestations seront réalisées par un médecin généraliste sur présentation de votre Carte européenne de santé dans les centres de soins, ou à votre lieu d'hébergement si vous ne pouvez pas vous déplacer. Si vous avez besoin d'un spécialiste ou d'un transfert à l'hôpital, le médecin vous donnera le certificat correspondant (volet médical). Les centres hospitaliers disposent de services d'urgences.

Vous aurez besoin d'une Carte européenne de santé :
La Carte européenne de santé remplace, depuis le 1er juin 2004, les formulaires de séjour temporaire - fondamentalement les E-111 et E-128. Cette carte vous permettra de bénéficier des mêmes prestations sanitaires nécessaires, au même titre que tous les citoyens espagnols. La période de validité est indiquée sur la Carte européenne de santé. Vous pourrez vous la procurer auprès de l'institution sanitaire de votre pays d'origine. Les médecins et les hôpitaux espagnols privés n'acceptent pas la Carte européenne de santé. Si vous souhaitez recevoir des soins médicaux dans ce type de centres, il vous faudra prendre en charge le montant de ces frais ou souscrire à une police d'assurance les incluant dans sa couverture.

La Carte Sanitaire Européenne n'est pas encore opérationnelle dans tous les pays. Si tel est votre cas, pour voyager, vous devrez vous munir du document désigné par votre pays d'origine jusqu'à l'introduction de la nouvelle carte. Dans tous les cas, nous vous recommandons de bien vous informer auprès de votre organisme d'affiliation sur les conditions à respecter pour bénéficier d'une assistance sanitaire en Espagne.

Pays soumis à la réglementation communautaire


Suisse, Norvège, Islande et Liechtenstein.
Ils offrent les mêmes prestations sanitaires que n'importe quel pays de l'UE.

Pays ayant passé des accords bilatéraux avec l'Espagne


Andorre, Brésil, Chili, Équateur, Paraguay et Pérou.
Les touristes auront également droit à l'assistance sanitaire médicale et hospitalière de façon gratuite en cas d'urgence pour maladie ou accident, sur présentation du certificat qui correspond à leur pays. Si vous oubliez ce certificat, vous devrez payer les frais hospitaliers, médicaux et pharmaceutiques à l'avance, puis demander à votre organisme d'affiliation le remboursement des frais, sur présentation des factures.

Autres pays


Les touristes provenant de ces pays auront droit à l'assistance sanitaire en cas d'urgence, mais cette dernière sera payante. Il est donc fortement conseillé, dans leur cas, de souscrire une assurance médicale.

Transports


Depuis le 26 juillet 2004, sont obligatoires sur tous les véhicules (y compris étrangers) circulant en Espagne un gilet fluorescent (à conserver dans l’habitacle de la voiture et non pas dans le coffre) et un triangle de signalisation. Le gilet fluorescent devra être utilisé par tout automobiliste amené à quitter son véhicule sur le bord d’une route. Le non respect de cette réglementation est passible d’une amende de 90 euros.

Logement


Trouver un logement à louer peut s’avérer une tâche assez difficile, de plus les prix sont assez élevés. A titre indicatif, le loyer d’un studio à Madrid se situe, selon les quartiers, entre 400 et 500 euros. Les aides au logement sont inexistantes.

Il est possible de consulter les offres de location dans les rubriques consacrées au logement des principaux journaux nationaux, ainsi dans des journaux spécialisés, le principal étant « Segunda Mano ».

Types de logement


Si vous n’arrivez pas à trouver un appartement ou si vous êtes très pressé de vous installer, il existe 2 types de types de services pour les logements : (i) agencias inmobiliarias (agences immobilières) et (ii) et des services de recherches de chambres. Dans chaque quartier, il existe beaucoup d’agences immobilières. Etant donné que leur activité principale est de vendre, elles ne proposent pas beaucoup de locations. Leurs honoraires s’élèvent généralement à un mois de loyer, mais cela vaut le coup si votre temps est compté. Les services de recherche de logement sont plus dynamiques et coûtent un peu moins. Ils facturent en général entre 60€ et 120€ et tentent de trouver l’appartement qui vous convient le plus à vos exigences. Toutes fois même s’ils ont l’air attrayant, leurs services ne sont pas aussi impeccables qu’ils le prétendent. Vous pourrez être envoyé en premier lieu vers des appartements trop chers ou sous la normal dans un but de se débarrasser des logements difficile à loue. Pour éviter cela, nous vous suggérons de parler avec ceux qui ont déjà utilisé ce service et de demander à un agent une liste de logements qui corresponde à vos attentes avant d’avancer le moindre sous. Il se peut qu’il ne vous les fasse pas tous visiter. Ne vous faites pas piéger en acceptant un appartement en piteux état, ne perdez pas patience et n’acceptez pas un appartement qui ne vous convient pas simplement parce que l’agence vous y incite. Une dernière remarque concernant les services payants: les agences immobilières et les services de recherche de chambres peuvent augmenter le prix des loyers pour percevoir une plus grande commission du propriétaire, alors n’ayez pas peur de négocier un meilleur prix. Tout ce que vous risquez c’est qu’ils refusent.

Tarifs


De plus en plus d’espagnols ont préféré acheter ces dernières années, plutôt que de louer. L’Espagne a désormais le taux de logement loués le plus bas d’Europe avec 13%, la moyenne européenne étant à 40%.
Les prix de l’immobilier ont considérablement augmenté ces dernières années à cause d’une forte période de croissance. Il y a donc eu une flambée des prix des loyers. Les prix mensuels des loyers pour un appartement meublé de 1 à 2 chambres commencent à partir de €600 à Madrid et à Barcelone. Une solution plus économique s’offre à vous, c’est la collocation qui commence à partir de €300/mois dans les plus grandes villes. Vous pouvez également prendre une chambre d’hôte ou dans une résidence universitaire comme la residencia ou colegio mayor Ces solutions ont l’avantage d’être assez flexible en terme de conditions de contrat de loyer, être très économiques ou dans le cas d’une chambre d’hôte vous permettra d’améliorer votre espagnol. La meilleure période pour partir à la chasse c’est de mai à juillet. En août, cela peut s’avérer difficile parce que les gens partent en vacances. Septembre et octobre sont sûrement les pires mois car les gens rentrent de vacances et que les étudiants entament une nouvelle année. Le marché de l’immobilier est également lent pendant la période de Noël.
Trouver un appartement a un bon prix avant que vous n’arriviez est très difficile. Les propriétaires préfèrent rencontrer les locataires avant de signer le contrat et la longue liste de locataires potentiels aura sans doute raison d’un prétendant absent. Si vous avez besoin d’avoir un logement avant votre arrivée vous pouvez choisir une agence spécialisée. Mais cela pourrait vous revenir très cher.

Où chercher ?


Marchez !
Cette méthode peut sembler quelque peu étrange aux personnes qui ont l’habitude de ne passer que par des agences immobilières ou les petites annonces. Toutes fois, cela peut-être efficace en Espagne. Promenez-vous autour des quartiers où vous aimeriez vivre. Beaucoup d’appartements vides ont des pancartes oranges avec écrit se alquila (à louer) à l’extérieur, ou sur la porte principale. S’il est indiqué razon porteria/ portero, poser des questions au concierge à propos de l’appartement : si le courrant passe bien, il saura peut-être si les gens ont déménagé et vous mettra en relation avec le propriétaire. Vérifiez également les tableaux des écoles de langue, des universités et les annonces sur les lampadaires.

Tisser un réseau
Etant donné la pénurie de logements à louer, les meilleures affaires ne sont généralement pas criées sur tous les toits, mais plutôt recommandées par le bouche à oreille car les propriétaires préfèrent connaître leurs locataires. Parlez-en autour de vous : amis, famille, camarades de classe, collègues de bureau etc. et faîtes leur savoir que vous recherchez un logement. Plus vous aurez de personnes de votre entourage au courant, plus vous aurez des chances de trouver.

Petites annonces
Comme les petites annonces sont très nombreuses, ce sont elles qui offrent le plus de possibilités. Malheureusement la compétition pour les meilleures affaires est acharnée. Beaucoup d’annonceurs mettent prennent un petit peu de temps pour faire visiter l’appartement le matin de la publication de l’annonce.
Le conseil que nous pourrions vous donner est de commencer de bonne heure et d’être persistant. Si vous ne pouvez pas contacter un annonceur dans la matinée, le meilleur moment pour passer un coup de téléphone c’est pendant le déjeuner (13h30-16h00) et après le travail (20h-22h). Si vous tombez sur un répondeur, laissez un message mais n’oubliez surtout pas de rappeler car vous serez rarement rappelé.
Beaucoup de journaux et de magasines locaux possèdent une partie consacrée aux locations. Segundamano (Lundi - vendredi, €2,70) propose la liste d’annonces la plus compréhensible.
Beaucoup de publications permettent aussi de faire paraître des annonces (demanda) de personnes qui cherchent et cela peut-être gratuit. Mais bon, vous feriez mieux de ne pas perdre votre temps car les propriétaires n’appellent que très rarement. Cela peut-être utile si vous recherchez des colocataires.

Contrat


Vous avez trouvé le logement qu’il vous fallait? Bravo, vous avez passé l’étape la plus difficile. En effet, négocier les termes du contrats est relativement facile. Cependant il convient de faire attention aux choses suivantes :
Contrat: un contrat standard est valide un an. Lisez le, et assurez vous que tout est clairement écrit. Si vous avez un inventaire (assiettes, lignes etc.) assurez-vous que tout y est. Assurez vous aussi que tout l’électroménager et les applications électriques (prises, compteurs, lignes électriques etc.) est en état de marche. Ne restez pas sur une promesse de réparation verbale: assurez vous que la réparation des objets défectueux est bien inscrite dans le contrat ou Exiger la immédiatement.

Charges


En fonction du propriétaire, les charges courantes personnelles ou les charges communes relatives à l’immeuble (gastos de la communidad) seront ou non incluses dans votre loyer. Les charges communes couvrent les frais de concierge, la maintenance générale (ex : ascenseur, nettoyage des lieux communs), la collection des ordures managères ainsi que d’autres frais. Demandez à votre propriétaire les charges que vous aurez à payer individuellement (et faites attention sur le chauffage qui peut vous revenir particulièrement cher).

Caution


La plupart des propriétaires vous demanderont une caution de sécurité (fianza) qui peut aller de 1 à 2 mois si c’est un logement meublé. Si votre caution dépasse ce montant, vous pouvez négocier! Hormis cela, négociez également les conditions de remboursement de cette caution à savoir les délais ou encore essayez de négocier le paiement des derniers loyers directement avec cette caution. Il serait aussi préférable d’avoir une garantie écrite des termes que vous avez négociez.

Autres garanties


Etant donné que la loi espagnole ne protège pas les propriétaires, la plupart de ces derniers peuvent demander des garanties supplémentaires. Si vous travaillez, on peut vous de demander un bulletin de paye (nomina) pour s’assurer que votre salaire dépasse votre loyer mensuel. Si vous êtes étudiant, le propriétaire vous demandera peut être une lettre de votre école assurant que vous avez les moyens nécessaire.
Aval Bancario:Parfois, pour avoir encore plus de garantie, le propriétaire peut vous demander un Aval Bancario. En gros, c’est une lettre d’une banque espagnole assurant qu’en cas de défaut de paiement, la banque réglera le dû au propriétaire.

Scolarité


A Madrid


Lycée français
Plaza del Liceo 1 - - 28043 Madrid
Téléphone : (34) 91 748 94 90
Télécopie : (34) 91 300 19 52
Internet : http://www.lycee-francais-madrid.org
Adresse électronique : Proviseur@lycee-francais-madrid.org
Ecole maternelle : à partir de 3 ans (recrutement limité)
Ecole élémentaire : du CP au CM2
Collège : de la 6ème à la 3ème
Lycée : de la 2nde aux Terminales L-ES-S
Effectifs : 3 696 élèves dont 1398 Français
Frais de scolarité annuels : de 2 294,64 € à 2 874 €

Lycée Molière
Calle Cristo n°27 - 28691 Villanueva de la Canada - Madrid
Téléphone : (34) 918 15 50 00
Télécopie : (34) 918 15 70 40
Web : http://www.lycee-moliere-madrid.org
Adresse électronique : proviseurmolier@terra.es
Ecole maternelle : à partir de 3 ans
Ecole élémentaire : du CP au CM2
Collège : de la 6ème à la 3ème
Lycée : de la 2nde aux Terminales ES-S-STTG
Effectifs : 620 élèves dont 173 Français
Frais de scolarité annuels : de 2 550,30 € à 2 920,30 €

A Barcelone


Lycée français
Carrer Bosch i Gimpera, 6 - Pedralbes - 08034 Barcelona
Téléphone : (34) 932 03 79 50
Télécopie : (34) 932 05 67 58
Web : http://www.lfb.es
Adresse électronique : lfb@lfb.es
Ecole maternelle : à partir de 3 ans
Ecole élémentaire : du CP au CM2
Collège : de la 6ème à la 3ème
Lycée : de la 2nde aux Terminales L-ES-S-STT
Effectifs : 2 736 élèves dont 967 Français
Frais de scolarité annuels : de 2 508 € à 3 090 €

Collège Bon Soleil
Camino de la Pava - n° 15 - 08850 Gava
Téléphone : (34) 3 633 13 58
Télécopie : (34) 3 633 05 49
Internet : http://www.bonsoleil.com
Adresse électronique : courrier@bonsoleil.com
Ecole maternelle : à partir de 2 ans
Ecole élémentaire : du CP au CM2
Collège : de la 6ème à la 3ème
Lycée : 2nde uniquement
Effectifs : 925 élèves dont 223 Français
Frais de scolarité annuels : de 2 266 € à 2 981 €

A Bilbao


Collège français
Barrio Galbarriatu n°10 - 48160 Derio (Vizcaya) - Bilbao
Téléphone : (34) 944 54 40 13
Télécopie : (34) 944 54 41 60
Web : http://www.c-francaisbilbao.com
Adresse électronique : colfran@c-francaisbilbao.com
Ecole maternelle : à partir de 3 ans
Ecole élémentaire : du CP au CM2
Collège : de la 6ème à la 3ème
Lycée : jusqu'à la classe de première (séries ES et S); ouverture d'une terminale en septembre 2006
Effectifs : 963 élèves dont 76 Français
Frais de scolarité annuels : de 2805 € à 3500 €